Comment isoler les combles perdus

Les combles perdus, qu’ils soient accessibles ou non, requièrent l’installation d’une isolation performante. En général, l’isolation des combles garantit le confort et les économies d’énergie. Elle offre aussi une grande performance thermique en hiver comme en été. La manière d’isoler les combles dépend de quelques facteurs.

Le principe d’isolation des combles

Le type de matériel à utiliser pour isoler les combles perdus dépend du type de charpente, de son accessibilité et de la disposition des solives et du plafond. On parle de déroulage lorsqu’un matériau en rouleau ou en panneau est utilisé. On parle de soufflage ou d’épandage si le matériel est en vrac, notamment s’il s’agit d’ouate de cellulose ou de fibre de bois.

astuce conseil

Les combles faciles d’accès

Pour isoler les combles perdus comme la surface du plafond, il est intéressant d’opter pour de la laine souple en rouleaux. La mise en œuvre par déroulage est appliquée. Il s’agit d’un procédé simple et rapide à réaliser.

Il suffit de dérouler la laine minérale sur toute la surface du plancher jusqu’à la panne sablière, en veillant à ce que le pare-vapeur soit placé vers le bas. Pour éviter les ponts thermiques, il convient d’isoler la partie supérieure des solives, sans toucher aux entrées d’air. L’épaisseur de l’isolant dépendra de la performance globale souhaitée.

Les combles difficiles d’accès

Pour isoler les combles perdus d’accès difficile, il faut procéder par soufflage ou par épandage. Dans les deux cas, le choix de la laine en flocons est incontournable. Il est également recommandé de mettre en place un pare-vapeur indépendant.

Le procédé par soufflage nécessite l’usage d’une machine de soufflage mécanique et d’un compresseur. Des piges graduées sont fixées sur les solives pour vérifier l’épaisseur de l’isolant soufflé. Le procédé par épandage est plus simple. L’isolant est réparti manuellement, puis tassé à l’aide d’un râteau pour obtenir une même hauteur.